Alimentation et troubles du comportement chez les enfants

Alimentation et troubles du comportement de l'enfant à Colmar

Alimentation et troubles du comportement chez les enfants

Une alimentation déséquilibrée, avec trop de sucres et d’aliments raffinés, peut entraîner des troubles du comportement. C’est pourquoi, il est important de faire attention à ce que nos enfants mangent et boivent. Voici donc les ingrédients et les aliments qui épuisent l’organisme des plus petits.

Au cours des cinquante à soixante dernières années, la composition des aliments a radicalement changé. Tout comme l’environnement extérieur qui nous entoure a changé, nous avons plus de pollution, et cela a créé un effet négatif sur l’enfant et son développement neurologique.

Les parents devraient passer plus de temps à examiner ce qu’ils nourrissent leur bébé. Je me réfère surtout aux “neurotoxiques” les plus courants, comme l’aspartame, le glutamate monosodique (E621, un exhausteur de goût) et la caféine. Les enfants consomment souvent des boissons sucrées et sucrées avec des colorants. Ces derniers ont récemment été inculpés comme les principaux «perturbateurs de comportement». En Angleterre, ils ont déjà proposé une loi pour les éliminer du commerce.

Il existe une relation directe entre ce que les enfants mangent et leur comportement. La soi-disant «malbouffe» affecte le comportement des petits et leur capacité à avoir une manière normale d’apprendre. Et avec l’âge, nous pouvons nous retrouver avec des jeunes qui montrent des comportements inadaptés, de l’agressivité, un déficit d’attention et une hyperactivité. Les substances mentionnées ci-dessus sont appelées “excito-toxines”. Ce sont des stimulateurs répétitifs des cellules cérébrales qui ont des effets négatifs sur l’enfant, car nous avons affaire à un système nerveux qui est encore en formation, donc il réagit de manière plus catastrophique qu’un adulte qui a déjà des structures neuronales plus stables.

Le sucre est-il vraiment un élément dévastateur ?

Notre corps est prédisposé à assimiler une quantité très limitée de sucres. Le pancréas, le système endocrinien, est prédisposé à en recevoir de petites quantités et une absorption lente. Depuis la fin des années 1800, avec le raffinage des aliments, ce saut qualitatif négatif a été fait inondant notre corps de substances générant un stress énorme. Stress impliquant le système endocrinien, le système immunitaire et le cerveau. La marée de sucres dont nous inondons notre corps et celui de nos enfants a créé des problèmes considérables et en créera davantage à l’avenir, si nous n’y remédions pas.

Alors, que faut-il exclure de notre vie quotidienne ?

Il serait bien préférable de consommer des aliments non raffinés car ils ont une absorption plus lente que ceux qui créent un pic glycémique et donc un pic d’insuline. De plus, il est préférable de réduire la consommation de pain, pâtes, pizzas et confiseries en quantité excessive pour les fonctions biologiques de notre corps.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.