Le printemps dans la cuisine

Alimentation saine et Naturopathie à Colmar

Le printemps dans la cuisine

Des conseils utiles pour aider notre corps à se purifier !

À la saison du réveil de la nature, le foie exprime sa vitalité et ses fonctions. L’énergie qui, pendant l’hiver, s’est déplacée vers la profondeur du corps, suit maintenant le mouvement opposé et refait surface.

Dans la nutrition quotidienne, nous devrons éviter les aliments qui fatiguent le foie et le bloquer juste au moment où il a besoin de se purifier après un régime d’hiver, qui est plus gras et plus lourd. Les produits animaux en excès, les aliments transformés cuits au four ou frits sont à éviter.

C’est la saison des légumes des champs fraîchement saisis (attention à ne pas les faire bouillir et trop cuire), les radis, les premières salades crues.

La couleur du foie est verte : chicorée, pissenlit, feuilles de menthe, sauge et diverses herbes des champs.

Un conseil pour quelques heures de détente : promenez-vous à la campagne avec une “grand-mère” qui vous guidera dans la collecte de ces herbes. Ce sera amusant et rajeunissant.

N’oublions pas de goûter également le pouvoir harmonisant du goût sucré (pas celui du sucre) par exemple : carottes, fraises et mousse de pomme.

Le printemps : la saison du nettoyage !

Même notre corps, en cette saison, a besoin de “nettoyage”. Le froid de l’hiver invite à consommer plus de graisses, souvent d’origine animale. Le récent carnaval aura aiguisé le “plaisir” de certaines crêpes et autres gourmandises, pourtant frites et sucrées. Voyons quelques astuces pour nettoyer le foie et les intestins grâce aux légumes de saison.

A cette saison, le foie est un peu fatigué. Il n’a aucune sympathie pour tout ce qui est sec et grillé (par exemple le café) et aime “la couleur verte” : brocoli, navet, pissenlit, herbes sauvages. On ne “tue” pas ces délices de la Nature avec un excès de feu : faites bouillir sur mesure et faites revenir avec de l’ail, du poivre et du sel en abondance !

Les herbes ont besoin de douceur : il suffit de les cuire quelques minutes dans de l’eau légèrement salée, de les assaisonner avec de l’huile d’olive extra vierge. D’autres saveurs doivent être utilisées avec parcimonie. Le poivre n’est pas recommandé : il est trop épicé, il bloquerait l’énergie du foie et compromettrait également une fonction intestinale régulière.

Les radis sont excellents et rien n’est jeté. Leur saveur légèrement épicée stimulera les poumons et les voies respiratoires qui, au printemps, connaissent le moment de plus grande faiblesse (selon la logique de la médecine traditionnelle chinoise).

Les racines blanches des radis, bien lavées et hachées, conviennent aux soupes saisonnières et aux minestrones qui favoriseront également le “nettoyage” de l’intestin.

Les radis rouges ou blancs, nous pouvons les consommer :

  • Crus : coupées en fines tranches, seules ou associées à une salade avec quelques fines tranches de pomme, assaisonnez un filet d’huile d’olive extra vierge, quelques gouttes de vinaigre de pomme acidulé et une fine pincée d’origan.
  • Blanchis : deux à trois minutes dans l’eau et le sel.

Les feuilles de radis seront excellentes crues au milieu des salades ou combinées, au dernier moment de cuisson, avec des soupes ou du minestrone.

Un bon nettoyage général de l’intestin au foie nous fera sentir de bonne humeur et nous fera profiter du merveilleux réveil du printemps.

Les crudités de printemps

Il y a plusieurs idées pour mettre à table les légumes offerts par cette belle saison. Même de simples salades bien assorties seront un excellent plat d’accompagnement.

Disposer dans un bol finement haché : salade verte, valériane, feuilles de radis frais, quelques radis coupés en fines tranches, une ou deux carottes coupées en allumette, une pomme coupée en tranches ou quelques raisins secs. Pour assaisonner, utilisez un peu d’huile d’olive extra vierge, un filet de vinaigre de cidre de pomme, une pincée d’origan.

La salade printanière est prête à accompagner un plat de céréales ou, pour ceux qui ne sont pas végétariens, du poisson vapeur aux herbes aromatiques.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.