Les remèdes naturels contre la fatigue pendant la grossesse

Fatigue pendant la grossesse Naturopathie à Colmar

Les remèdes naturels contre la fatigue pendant la grossesse

Pendant la grossesse, il peut arriver que vous vous sentiez plus fatiguée, car tous les organes sont obligés de travailler plus intensément, pour permettre au bébé de se développer correctement. Certains remèdes sont capables de contrer la fatigue et l’affaiblissement général du corps de la future maman.

Qu’est-ce qui cause la fatigue pendant la grossesse ?

Le symptôme le plus fréquemment signalé par les femmes enceintes est la fatigue, surtout pendant l’effort. L’origine de ce trouble peut être due à différentes causes, mais la principale est un affaiblissement global de l’organisme de la future mère. Au cours des neuf mois, en fait, dans le corps de la femme enceinte, tous les organes sont obligés de fonctionner d’une manière nouvelle et plus intense, ceci pour permettre le développement régulier de l’enfant à naître. Et c’est précisément à cause de cette surcharge de travail que la fatigue et l’épuisement peuvent survenir. De plus, une baisse de tension se produit en raison de l’action des hormones. En particulier, la progestérone stimule un mécanisme de vasodilatation (processus d’élargissement des veines et des artères) afin de fournir au fœtus un plus grand afflux de sang et donc de nutriments et d’oxygène, produisant également des effets sur la tension artérielle, en la réduisant légèrement.

Une autre cause est le manque de fer qui peut provoquer une anémie : moins d’oxygène atteint la peau et pour cette raison la femme paraîtra pâle. D’autres symptômes sont le manque de couleur de la paume de la main, tandis que les cheveux semblent ternes et cassants ainsi que les ongles. On parle d’anémie lorsque l’hémoglobine est diminuée et que les valeurs sont inférieures à 11g / dl chez la femme enceinte. L’hémoglobine est contenue dans les globules rouges et est responsable du transport de l’oxygène. Certaines des anémies les plus fréquentes qui peuvent être combattues avec de la nourriture sont l’anémie ferriprive  et l’anémie par carence en vitamine B12 et en acide folique.

Remèdes naturels contre la fatigue pendant la grossesse

Les remèdes naturels contre la fatigue pendant la grossesse consistent en des compléments spécifiques pour ce moment délicat, qui apportent principalement du fer, du calcium et de l’acide folique. Cependant, il ne faut pas oublier que pour contrer la sensation de fatigue, la première cure est une alimentation saine et équilibrée.

L’alimentation

Les sels minéraux et les vitamines sont naturellement contenus dans de nombreux aliments tels que les fruits et légumes de saison. Manger coloré doit être votre devise, de cette manière vous serez sûres de prendre la bonne quantité de nutriments essentiels à votre santé et à celle de l’enfant à naître. Même les oléagineux sont très riches en sels minéraux, comme les graines de sésame. Ces graines oléagineuses sont une excellente source de vitamines B, de magnésium, de fer, de sélénium, de potassium, de phosphore, mais surtout une teneur record en calcium.

Le thé Rooibos, également appelé thé Masai, est une boisson hautement reminéralisante et sans théine qui peut être administrée en toute sécurité aux enfants, aux personnes âgées et bien sûr aux femmes enceintes. Le thé Rooibos contient des protéines, des minéraux et beaucoup de vitamine C. Plus précisément, en boire une tasse prend 0,07 mg de fer, 1,09 mg de calcium, 0,04 mg de zinc, 7,12 mg de potassium, 0,07 mg de cuivre, 1,57 mg de magnésium, 0,04 mg de manganèse, 6,16 mg de sodium. Le thé Rooibos est aussi un antioxydant très riche.

Comme le thé, il existe également des tisanes qui font partie des produits naturels adaptés aux femmes enceintes : la tisane de mauve, de tilleul, de camomille et de mélisse.

Les compléments alimentaires pour la fatigue de la grossesse

Vous pouvez trouver des compléments alimentaires formulés pour une utilisation pendant la grossesse, sans toxicité pour le fœtus. Une carence en acide folique dans les premiers stades de la grossesse peut augmenter considérablement le risque de malformations fœtales. Il peut également provoquer un retard de croissance intra-utérin, une naissance prématurée ou des lésions du placenta. Les premiers symptômes de sa carence sont des sensations de fatigue, de dépression, une diminution des défenses immunitaires. L’acide folique est essentiel à la synthèse de l’ADN et des protéines et à la formation de l’hémoglobine, et est important pour la bonne croissance de l’embryon. La présence d’acide folique est essentielle pour équilibrer les niveaux d’homocystéine, un acide aminé associé aux maladies cardiovasculaires et aux crises cardiaques.

En raison de son action protectrice sur les tissus qui formeront le fœtus, il est important pour la prévention des malformations congénitales (diabète, malformations, anémie). L’acide folique se trouve en abondance dans certains aliments tels que les légumes à feuilles vertes, comme les épinards, le brocoli, les choux de Bruxelles, les asperges, les salades. Il est également contenu dans les légumineuses, les grains entiers, les fruits tels que les citrons, le melon, le kiwi, la fraise, les oranges et la levure de bière.

Le fer remplit également la fonction importante, celle de transporter l’oxygène à travers l’hémoglobine contenue dans les globules rouges, vers divers organes. C’est très important pour le fœtus et la mère. L’anémie ferriprive est très courante pendant la grossesse. Souvent, les aliments introduits quotidiennement ne parviennent pas à compenser les carences de ce minéral, c’est pourquoi des suppléments de fer sont recommandés. Ce dernier doit être pris avant les repas avec un jus d’agrumes, car la vitamine C facilite son assimilation.

Il en va de même pour le calcium : s’il est pris en même temps que des aliments contenant de la vitamine C, il est mieux absorbé. Il est indiqué pendant la grossesse et l’allaitement lorsque le corps de la mère le perd en raison de la production de lait. Fondamental pour l’équilibre du système nerveux, il est nécessaire de maintenir un rythme cardiaque normal, une contraction musculaire et une conduction nerveuse.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.