La régénération du foie

Detox et perte de poids Naturopathie Colmar

La régénération du foie

Il peut être considéré comme un laboratoire, une sorte de centrale chimique : sa fonction est de contrôler l’équilibre métabolique de l’organisme, c’est-à-dire l’ensemble des réactions fondamentales pour le maintien de la vie. Alors, quid d’une bonne régénération du foie au printemps ?

Le foie a une fonction extrêmement importante : il s’agit de sa capacité à modifier et à éliminer les substances étrangères nocives pour le corps, telles que les médicaments ou les poisons.

C’est également le principal producteur de protéines sanguines, telle que l’albumine.

Le foie est le pivot du métabolisme des acides aminés, qui sont les éléments constitutifs avec lesquels l’organisme fabrique des protéines, participe au contrôle des sucres en prévoyant, au besoin, de les collecter sous forme de glycogène ou de les rendre immédiatement disponibles.

Le foie est également impliqué dans le métabolisme des graisses.

Interprétation et pathologies

Les fonctions du foie concernent donc la production et le stockage d’énergie, la détoxification, la création de protéines humaines à partir de protéines animales ou végétales, et donc la transformation d’énergie. Le foie tombe malade à cause des excès, de la nourriture, de l’alcool, des graisses, des épices, le foie malade indique d’abord un déséquilibre entre ce qui entre et la capacité de le traiter de manière productive.

Le foie produit de l’énergie, ce qui entre dans l’organisme est amené au foie et transformé en énergie : c’est la compréhension, la sagesse, la force intérieure qui sait comment traiter tout conflit et l’utiliser consciemment à des fins d’évolution et de croissance.

Dans la synthèse des acides aminés s’exprime ce concept évolutif très important: à partir du règne animal et végétal, en modifiant l’ordre des acides aminés, le foie produit l’homme, ou l’homme se produit par le foie, le concept ne change pas.

Un dysfonctionnement hépatique représente bien un manque de responsabilité dans l’acceptation et la réalisation de sa nature qui doit sortir de la vie purement végétative ou instinctive pour atteindre les hauteurs de la conscience et de l’esprit.

Le malade du foie est apathique, il perd du poids, il a la nausée, il doit continuellement renoncer à telle ou telle chose car en réalité il abandonne lui-même.

Les poisons corporels ou étrangers sont rendus inactifs dans le foie et transformés en substances hydrosolubles à éliminer par la bile ou les reins.

Ici est représentée une fois de plus la capacité de discerner clairement entre le bien et le mal, d’identifier les substances nocives des substances utiles, de sélectionner les situations productives parmi celles destructrices avec clarté et précision.

Une autre fonction importante du foie est la production et l’élimination de la bile, qui s’accumule dans la vésicule biliaire ou la vésicule biliaire, un sac placé sous le foie.

Dans le processus digestif, la bile sert à émulsionner les graisses et donc à les rendre solubles dans l’eau, de plus la bile sert à éliminer la bilirubine, qui est le déchet de l’hémoglobine, la substance qui transporte l’oxygène dans les globules rouges.

Toute condition qui interfère avec l’élimination de la bilirubine jaune crée l’apparition de l’un des symptômes les plus typiques de la maladie du foie: la jaunisse.

Sur le plan symbolique, le foie apprend à exprimer l’agressivité et à expulser de la vie tout ce qui cause du tort. Si l’on n’est pas capable de le faire, on sera inévitablement possédé par un sentiment d’impuissance, de frustration, et de  désir de vengeance.

La colère cachée, le ressentiment, les explosions soudaines de colère et l’agression extrême sont tous liés à un dysfonctionnement du foie.

Les plantes hépatiques

Le foie, principal organe du Printemps en Médecine Traditionnelle Chinoise, symbolise le renouveau, apporte la vitalité et la clarté de vision nécessaires pour projeter des projets et des désirs vers l’extérieur.
Les extraits de bourgeons du tropisme hépatique à action régénérante sont le Genévrier (Juniperus communis), le Chardon-Marie (Silybum marianum) et le Seigle (Secale cereale). Le Romarin (Rosmarinus officinalis) et le Cassis (Ribes nigrum)  “rafraîchissent” l’excès de feu hépatique et se désensibilisent en présence d’allergies (expression, celles-ci, de la combinaison de faiblesse de l’énergie pulmonaire et excès d’énergie du foie).

Parmi les fleurs de Bach, les l’impatience, l’olivier, le houx, le pommier sauvage, l’alène, l’eau de roche sont les remèdes harmonisants des expressions du « foie », comme la congestion mentale, l’irritabilité, l’anergie , l’apathie, le doute, la lutte, l’insomnie, la raideur de la colonne vertébrale, les migraines et les étourdissements.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.