Rétention d’eau : astuces et remèdes naturels pour la soulager

Retention d'eau et Naturopathie à Colmar

Rétention d’eau : astuces et remèdes naturels pour la soulager

Qu’est-ce qui cause la stagnation des liquides et comment retrouver la forme idéale ?

En été, il est plus facile de souffrir de rétention d’eau : c’est une condition dans laquelle le corps a tendance à stocker des liquides dans certaines parties, comme les jambes, les bras, l’abdomen et les cuisses.

Elle peut être reconnue car dans les zones les plus touchées, la peau a tendance à gonfler et à perdre son élasticité. Et si vous appuyez avec un doigt, la zone a tendance à rester blanche pendant quelques minutes. De plus, il peut y avoir des tensions et des douleurs dans les points les plus «enflés».

Bien qu’il soit considéré comme un trouble purement féminin, il n’est pas rare de trouver une rétention d’eau chez l’homme.

Si elle est négligée, cette condition peut entraîner l’apparition de tampons de cellulite gênants. La rétention d’eau ou la cellulite ne doivent pas être négligées, car les deux indiquent une difficulté de micro-circulation et le système lymphatique à éliminer les toxines.

Les causes et symptômes

Commençons par les symptômes, qui sont certainement ceux qui sont les mieux connus de ceux qui au moins une fois dans leur vie ont connu une accumulation de liquides en excès. Les principaux sont :

  • L’œdème (gonflement gênant dû à la présence d’un excès de liquide),
  • Le gonflement localisé et lourdeur des membres inférieurs,
  • La fluctuations de poids (dans les cas de rétention les plus «sévères», la personne peut se retrouver à porter deux tailles différentes au cours de la journée),
  • Le crampes pendant la journée et la nuit,
  • Les varices.

Les causes de ce trouble sont variées et peuvent être multifactorielles. Parmi les plus courants, on trouve :

  • La mauvaise nutrition,
  • Le mode de vie sédentaire,
  • Le surpoids,
  • Les facteurs hormonaux, dus à un excès d’œstrogènes (il est plus facile de souffrir de rétention d’eau avec le cycle menstruel),
  • les facteurs génétiques (il existe des constitutions, comme les lymphatiques en naturopathie, qui tendent plus facilement à accumuler des liquides et à former du tissu adipeux),
  • les médicaments (la rétention d’eau et la pilule sont une combinaison très courante chez les femmes en âge de procréer)
  • le stress excessif.

Voyons donc comment réduire la rétention d’eau en mettant en œuvre différentes stratégies.

Le bon régime alimentaire

La nutrition est un allié précieux pour se débarrasser des excès de liquide. Ce que nous choisissons de manger peut faire une grande différence sur notre santé générale et pas seulement pour la rétention et la cellulite.

De nombreux aliments risquent de faciliter la stagnation des liquides, donc pour combien d’efforts nous faisons, cela devient difficile si nous ne les contrôlons pas ou, mieux, nous les éliminons de notre table. Parmi ceux-ci figurent :

  • Les produits laitiers,
  • Les produits à base de farine blanche,
  • Les graisses saturées,
  • Les saucisses.

Pour lutter contre la rétention d’eau, le régime doit être pauvre en sel : préférez le sel de mer entier et ajoutez-le uniquement en cuisine, mais sans exagérer. Pour assaisonner cru, préférez le gomasio ou la sauce soja, qui donnent de la saveur de manière naturelle.

Il est également utile d’inclure dans notre alimentation des aliments riches en fibres, qui aident la fonction intestinale – la constipation ne facilite pas l’élimination des excès de liquides – les fruits et légumes de saison, le poisson, en particulier le poisson bleu, les bonnes graisses (olives et avocat, par exemple, mais aussi beurre de ghee) et les graines oléagineuses, en particulier les graines de lin.

Parmi les légumes, vous pouvez préférer les amers, qui ont un effet bénéfique sur le foie : selon la médecine chinoise, le goût amer soutient le foie, le facilitant dans l’accomplissement de ses fonctions. Sont indiqués : la chicorée, la salade de Trévise, les artichauts, les feuilles de navet, les endives. Les légumes ont également un autre aspect positif, car ils améliorent la diurèse.

Parmi les fruits, les baies sont des alliées qui améliorent la circulation.

Enfin, il est bon de boire beaucoup pour favoriser la diurèse et permettre l’élimination des toxines. L’important n’est pas tant de déterminer quelle eau boire pour retenir l’eau: il n’y a ni meilleur ni pire. Préférez l’eau plate ou la tisane sans sucre, et évitez plutôt les boissons gazeuses et sucrées, l’alcool et le café.

Les remèdes naturels

Dans les cas les plus difficiles, où l’alimentation seule ne suffit pas, on peut recourir à des remèdes à base de plantes et des compléments naturels. Parmi les plus efficaces, on trouve :

  • Le bouleau : la sève et les extraits de feuilles obtenus à partir de cette plante commune en Europe sont très riches en sels de potassium. Elle est utile pour lutter contre la cellulite, car elle possède des propriétés diurétiques et drainantes mais aussi anti-inflammatoires. Il agit avant tout en purifiant le système lymphatique qui, lorsqu’il s’engloutit, empêche l’élimination des liquides et des toxines.
  • La bromélaïne : cette substance particulière est contenue dans la tige d’ananas. Il a la capacité de drainer les liquides en excès et fait partie très efficace en cas de jambes lourdes.
  • La verge d’or : cette plante a également une forte action diurétique et drainante. Et il aide à éliminer les toxines accumulées par l’organisme, grâce à la teneur en tanins et en saponines.
  • Le pissenlit : parmi les plantes diurétiques, c’est l’une des plantes les plus connues. Les feuilles et les racines sont riches en substances qui soutiennent l’activité hépatique et rénale. Une tisane ou un complément à base de piscine – comme on appelle les pissenlits dans de nombreuses régions – aide à se dégonfler et à se purifier. Au printemps et en automne, les plus jeunes feuilles et fleurs peuvent être ajoutées aux salades.
  • L’orthosiphon : les feuilles de la plante sont riches en saponines, sels minéraux et sesquiterpènes qui garantissent une activité diurétique à la plante. Il agit notamment en éliminant l’excès de chlorure de sodium ce qui facilite la rétention.

Les huiles essentielles les plus adaptées

Les huiles essentielles peuvent également aider à réduire la rétention d’eau. Un moyen efficace et sûr est d’ajouter quelques gouttes d’une ou plusieurs huiles dans une huile de massage végétale (amande douce ou autre de votre choix) et de masser les zones touchées. Cela stimule également le système lymphatique qui peut faire son travail plus efficacement.

Parmi les plus efficaces figurent les huiles essentielles de citron, romarin, orange amère, cyprès et sauge.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.