Les remèdes naturels des règles douloureuses

Règles douloureuses Naturopathie Colmar

Les remèdes naturels des règles douloureuses

Oligoéléments et extraits de plantes pour rééquilibrer et réguler les fonctions du système reproducteur de la femme.

Pour de nombreuses femmes, le cycle menstruel représente un véritable cauchemar, douleurs abdominales, bas du dos, maux de tête, irritabilité, fatigue, etc. Les situations peuvent varier d’un sujet à l’autre, en évaluant les aspects morpho-typologiques de la personne, nous pouvons voir des différences depuis la première menstruation jusqu’à la ménopause. En effet, pour certaines femmes, le cycle peut être très douloureux et parfois handicapant, alors que pour d’autres il n’implique aucun inconfort.

Cependant, il convient de noter que les menstruations sont une richesse pour les femmes car elles peuvent être considérées comme une soupape de décharge importante pour le corps dans l’élimination des déchets métaboliques et de ce que l’on appelle les “toxines”.

Mais comment la naturopathie peut-elle nous aider ? Comment les remèdes naturels peuvent-ils nous aider dans ces situations ?

Parmi les outils disponibles pour la naturopathie, nous en avons certains qui peuvent aider à améliorer les situations qui rendent la vie d’une femme plus “compliquée” sans aller au moins interagir avec d’autres traitements ou thérapies que la femme a en cours.

On peut identifier les préparations à base d’oligoéléments et les préparations obtenues à partir des tissus végétaux embryonnaires.

Les premiers, qui agissent à de très faibles concentrations, peuvent aider à réguler l’équilibre qui affecte la sphère hormonale, même sans faire la moindre trace d’hormones. Il s’agit, par exemple, du zinc, du cuivre et du magnésium. En ce qui concerne les extraits de tissus embryonnaires, – le terme plus communément utilisé est celui de « gemmothérapie » –  il existe des macérat-mères de framboise, de prunellier, d’airelle et de bouleau pubescent.

Pourquoi utiliser ces deux catégories d’ingrédients si différents ?

Les préparations de minéraux ont pour fonction, pendant au moins deux mois, “d’optimiser” les communications entre l’hypothalamus, l’hypophyse et les ovaires, contribuant à stimuler une sorte d’autorégulation qui varie d’une personne à l’autre.

La gemmothérapie, en revanche, est utile car elle peut améliorer l’état trophique des structures qui appartiennent au système reproducteur et, si elle est combinée avec des oligoéléments dans leur utilisation, elle peut contribuer à un bon équilibre des fonctions du système reproducteur. Bien que l’on s’adresse à la femme en âge de procréer, on peut souligner que même le passage à la ménopause peut bénéficier de l’utilisation de ces compléments.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.